Forum

[Sciences' club]

Un forum où l'on parle de musique, de cinema, de spectacles, de bouquins... de culture quoi !

Modérateur: Modérateurs

Re: [Sciences' club]

Messagede shakanico » 03 Déc 2010, 08:42

Mouais, j'attends un article publié dans un magazine fiable. Parce que ca sent la grosse comm de chercheur pour mettre son labo en avant comme d'hab :lol:
2017 : Constructor HD, Horizon zero dawn, Gravity rush 2, Halo wars 2, Nioh, Ghost recon Wildlands, Nier : Automata, South park, WipEout Omega collection, RDR2
Avatar de l’utilisateur
shakanico
au choix
au choix
 
Messages: 19475
Inscription: 05 Sep 2006, 17:32
Localisation: Mountains made of steam
Gamertag: I Leguman I
ID PSN: Leguman87
ID Steam: leguman87

Re: [Sciences' club]

Messagede Matsuko » 25 Mar 2013, 17:00

C'est un topic intéressant, moi qui apprécie beaucoup l'astronomie je ne voyais pas où on aurait pus en parler librement :)

Je partage donc pour relancer un peu le topic un très jolie panorama de mars :

Cette mosaïque d'images prises par la caméra de mât (Mastcam) du rover Curiosity sur Mars montre un panorama du Mont Sharp dont les couleurs ont subi un traitement (balance des blancs) donnant l'impression d'un ciel trop bleu, mais qui montre le terrain tel qu'il serait éclairé sur Terre. Cet équilibrage des blancs permet aux scientifiques de mieux reconnaître les roches en se basant sur leur expérience d'observation des minéraux terrestres. Le ciel martien aurait en réalité une couleur plus caramel à l'œil humain (voir plus bas). La balance des blancs exagère la teinte bleue dans les images qui en possèdent peu, comme justement les paysages martiens, parce que cet équilibrage a tendance à surcompenser la faible teneur en bleu inhérente aux images.

Image

Le Mont Sharp, également appelé Aeolis Mons, est un tertre en couches situé au centre du cratère martien Gale, s'élevant à plus de 5 km au-dessus du fond du cratère, où Curiosity travaille depuis son atterrissage en août 2012. Les pentes inférieures du mont sont la principale destination de la mission, bien que le robot doive d'abord passer plusieurs semaines autour d'un lieu appelé "baie de Yellowknife", où il a trouvé des preuves d'un environnement passé favorable à la vie microbienne.

Cette mosaïque a été assemblée à partir de dizaines d'images du téléobjectif de 100 mm de la caméra montée sur le côté droit du Mastcam. Les images ont été prises le 20 septembre 2012. La partie "ciel" de l'image a été remplie en extrapolant les informations de couleur et de luminosité de portions du ciel qui ont été capturées dans les images du terrain.

La vue ci-dessous montre la même scène telle qu'elle apparaîtrait si elle avait été réalisée avec l'appareil photo d'un smartphone standard.

Image
Avatar de l’utilisateur
Matsuko
XM | Vétéran
XM | Vétéran
 
Messages: 4493
Inscription: 19 Sep 2009, 00:41
Localisation: Grenoble
ID PSN: Matsuko_chan
ID Nintendo: Matsuko

Re: [Sciences' club]

Messagede Matsuko » 26 Mar 2013, 16:16

Selon une nouvelle théorie, c’est une comète, et non un astéroïde, qui aurait mis à mal les dinosaures. Seule cette explication justifierait la quantité, surestimée par le passé, d’iridium trouvé dans les sédiments datant de la crise du Crétacé-Tertiaire. Certains experts sont sceptiques.

La nouvelle est tombée voici quelques semaines : un corps céleste a bien scellé le sort des dinosaures voilà 66,038 millions d’années très précisément. Il est tombé sur la péninsule du Yucatán (Mexique), où il a donné naissance à un astroblème de 180 km de diamètre dit de Chicxulub. L’origine météoritique de ce site est confirmée depuis de nombreuses années, puisque de grandes quantités d’iridium ont été trouvées dans les sédiments de l’époque. Or, aucune source naturelle terrestre ne peut expliquer les valeurs détectées. Il est donc plus que probable que cet iridium soit arrivé de l’espace.

En s’intéressant à cet élément, Jason Moore du Dartmouth College (États-Unis) s’est dernièrement rendu compte, en compagnie de plusieurs collaborateurs, que les quantités évoquées étaient surestimées. Pour ce faire, il a réalisé des comparaisons avec la concentration d’osmium d’origine extraterrestre, qui peut lui aussi être trouvé au sein des sédiments datant de la crise du Crétacé-Tertiaire. L’origine spatiale du cratère du Yucatán n’est cependant pas remise en cause. En revanche, des doutes ont été émis sur la taille de l’impacteur.

Il est communément admis que les dinosaures doivent leur disparition à un astéroïde d’approximativement 10 km de diamètre. Une étude de 2007 pensait même l’avoir identifié avec précision (le coupable s’appelait alors 298 Baptistina), mais des observations réalisées par le télescope Wise ont finalement disculpé le prévenu en 2011. Selon Jason Moore, le corps céleste ayant apporté l’iridium serait bien plus petit qu’on le pense. D’ailleurs, il ne s’agirait pas d’un astéroïde...

Image

Reconstitution du cratère de Chicxulub, sur les côtes du Yucatán (Mexique). Il se serait formé à la suite de la chute d'une comète de longue période. Il s'agit d'une cartographie gravimétrique. © LPI, USGS

Une comète à longue période en cause

Ce résultat, présenté durant la 44e Conférence des sciences lunaires et planétaires (LPSC) qui s’est tenue du 18 au 22 mars à The Woodlands (États-Unis), pose question. En effet, comment un corps céleste faisant moins de 10 km de diamètre a-t-il pu créer un cratère de 180 km de diamètre ? La réponse est simple : il avait beaucoup plus d’énergie (et donc de vitesse) qu’on le pense lors de l’impact.

Ainsi, l’astroblème de Chicxulub aurait été créé par un objet de petite taille se déplaçant à une très grande vitesse. Selon les chercheurs, il ne peut s’agir que d’une comète à longue période, c’est-à-dire un corps céleste fait de poussières, de roche et de glace dont la période est supérieure à 200 ans. Les trajectoires de ces structures sont très excentrées par rapport au Soleil. Ainsi, elles accélèrent beaucoup à l’approche de notre astre, ce qui explique qu’elles arrivent dans le voisinage de notre planète plus rapidement qu’un astéroïde.

Cette information souffre déjà de plusieurs critiques. La géochimie permet en effet de déterminer la masse d’iridium qui s’est répandue sur Terre lors de la collision, mais pas celle de l’impacteur. De même, il n’est pas possible de dire avec précision quel pourcentage de celui-ci s’est répandu sur notre planète ou, au contraire, est retourné dans l’espace à la suite du choc. Selon les chercheurs du Dartmouth College, 75 % de la masse de la comète auraient été épandus sur Terre. Mais pour d’autres experts, un astéroïde de 10 km de diamètre pourrait tout expliquer si seulement 20 % de sa masse est restée sur notre planète après l'impact. La célèbre saga « Mais qui a tué les dinosaures ? » n'est donc pas encore achevée. Vivement le prochain épisode

Image.
Avatar de l’utilisateur
Matsuko
XM | Vétéran
XM | Vétéran
 
Messages: 4493
Inscription: 19 Sep 2009, 00:41
Localisation: Grenoble
ID PSN: Matsuko_chan
ID Nintendo: Matsuko

Re: [Sciences' club]

Messagede Matsuko » 22 Avr 2013, 07:37

La NASA découvre deux nouvelles planètes habitables

Image
L’exploration de l’univers continue de repousser ses limites. Après la découverte en décembre dernier d’une planète habitable dans le système Tau Ceti, la NASA révèle que deux autres planètes, cette fois à près de 1200 années lumière de notre planète.


Baptisées Kepler-62-e et Kepler-62-f, du nom du télescope qui a permis leur découverte, elles semblent regrouper toutes les conditions nécessaires à l’apparition et au développement d’une forme de vie. Elles orbitent toutes deux autour de la même étoile, une naine orange (légèrement plus petite que le soleil, de couleur orangée et de température moins élevée), et ont une orbite assez rapprochée l’une de l’autre (plus courte que la distance séparant celles de Mars et de la Terre).


Les premières observations rapportent que malgré leur proximité, les deux planètes semblent avoir un climat très différent : la plus proche de l’étoile proposerait en effet une atmosphère proche de notre climat tropical, tandis que l’autre pourrait être comparée à l’Alaska. « C’est la première fois que nous observons des planètes et pouvons affirmer qu’elles pourraient certainement contenir de la vie », explique David Charbonneau, co-auteur de l’étude sur ces planètes à Harvard. « Il n’y a aucune raison pour que ces planètes n’abritent pas la vie ». L’étude de ces planètes a également révélé que l’étoile autour de laquelle elles gravitent serait plus vieille que le Soleil de 2,5 milliards d’années, et qu’il ne serait donc pas à exclure que d’éventuelles formes de vie sur ces planètes puissent être beaucoup plus évoluée que la notre.

Source
Avatar de l’utilisateur
Matsuko
XM | Vétéran
XM | Vétéran
 
Messages: 4493
Inscription: 19 Sep 2009, 00:41
Localisation: Grenoble
ID PSN: Matsuko_chan
ID Nintendo: Matsuko

Re: [Sciences' club]

Messagede Spin » 23 Avr 2013, 07:33

C'est assez passionnant d'en apprendre autant sur des planètes si lointaines. Mais hélas, aujourd'hui le seul moyen de se projeter sur la surface de ces mondes inexplorés c'est de jouer à Mass effect ou de lire un bon bouquin de SF... En tout cas, ce champs de la recherche, même s'il a presque 20 n'en est qu'à ses débuts.
Spin
XM | Vétéran
XM | Vétéran
 
Messages: 22536
Inscription: 09 Juil 2002, 10:43
Localisation: Oxford
Gamertag: Spin T30

Re: [Sciences' club]

Messagede Matsuko » 04 Mai 2013, 00:15

Record : IBM réalise le plus petit dessin animé du monde

En 1989, des chercheurs d’IBM étaient déjà parvenus à manipuler les atomes individuellement, écrivant avec 35 d'entre eux le nom de leur compagnie. Aujourd’hui, ils réalisent un véritable film d’animation avec des molécules d’oxyde de carbone. La performance vient d’entrer dans le fameux livre Guinness des records.

Le 29 septembre 1989, à l’IBM Almaden Research Center de San José, dans un petit laboratoire avec un équipement high-tech dans les collines de la Silicon Valley, Don Eigler et E. K. Schweizer stupéfièrent le monde en réussissant à manipuler un à un des atomes de xénon pour écrire les lettres I, B et M sur une surface métallique. Ce n’était qu’un début. Certains y virent le commencement de la réalisation des prédictions faites depuis un moment déjà par l’ingénieur américain Eric Drexler. Il les avait exposées dans un livre paru en 1986, Engines of Creation.




Les ingénieurs d'IBM ont réalisé 242 images en déplaçant des milliers de molécules de monoxyde de carbone avec un microscope à effet tunnel. En enchaînant ces images, ils obtiennent le plus petit dessin animé du monde. © IBM, YouTube

Un microscope à effet tunnel pour déplacer les atomes


L’intérêt pour ce que l’on appelle aujourd’hui les nanotechnologies ne fit que croître depuis lors. IBM vient de prouver qu’il restait toujours l’un des grands explorateurs du nanomonde en mettant en ligne une série de vidéos impressionnantes. Elles montrent qu’il est possible de réaliser une sorte de dessin animé à partir de figures constituées de quelques dizaines de molécules de monoxyde de carbone. Déposées sur une plaque de cuivre et tout à la fois déplacées et visualisées avec un microscope à effet tunnel, ces molécules refroidies à -268 °C ont permis aux ingénieurs d’IBM de fabriquer 242 images. Agrandies 100 millions de fois, ces images qui défilent narrent les aventures d’un jeune garçon dans le nanomonde.




Une maîtrise du nanomonde rêvée par Feynman

De nouveau, la performance ne peut que renforcer la confiance que des gourous du transhumanisme comme Ray Kurzweil placent dans les progrès des nanotechnologies et de l’informatique. Selon eux, ils vont radicalement changer notre monde dans moins de 50 ans, et tout sera possible ou presque si on les prend au sérieux.


Source
Avatar de l’utilisateur
Matsuko
XM | Vétéran
XM | Vétéran
 
Messages: 4493
Inscription: 19 Sep 2009, 00:41
Localisation: Grenoble
ID PSN: Matsuko_chan
ID Nintendo: Matsuko

Re: [Sciences' club]

Messagede lacome » 14 Mai 2013, 18:08

Juste pour te dire que même si les gens ne postent pas, j'aime bien ce sujet et les posts que tu y apportes.
Je suis assez curieux mais malheureusement une certaine fainéantise et impatience réduisent mes temps de recherches. Alors je suis plus que friand
de tes infos.
EN bref, Merci.
"La conscience est un tour de passe-passe diplomatique de notre cerveau afin de nous faire croire que nous avons le choix."
Avatar de l’utilisateur
lacome
Elite Member
Elite Member
 
Messages: 2084
Inscription: 30 Sep 2007, 18:09

Re: [Sciences' club]

Messagede Matsuko » 14 Mai 2013, 22:50

C'est flatteur merci :D

Débarquer sur Mars en 2030, est-ce réalisable ?

La Nasa est-elle sur le point de donner son feu vert à une mission habitée sur Mars ? C’est le sentiment général, après la dernière annonce de Charles Bolden, patron de l’agence spatiale. Cet ancien astronaute a déclaré que les États-Unis, malgré les obstacles actuels, auraient la capacité technologique d’envoyer des humains sur Mars à l’horizon 2030.

La Nasa n’a peut-être jamais été aussi près de donner son accord pour la réalisation d’une mission habitée à destination de Mars. Le secteur privé s’est déjà largement emparé du sujet, avec des initiatives intéressantes, comme celles de Dennis Tito et son voyage autour de Mars, du projet Mars One voulant financer par la téléréalité un aller simple de plusieurs volontaires (sans possibilité de retour), ou encore de SpaceX qui veut envoyer des dizaines d’humains sur Mars. Il était temps pour la Nasa de reprendre la main.

Réunis lors d’une conférence la semaine passée, des spécialistes des questions martiennes de la Nasa et du secteur privé ont confronté leurs idées, et expliqué comment il serait possible d’envoyer des humains sur Mars à l'horizon 2030. Charles Bolden, l’administrateur de la Nasa, a alors déclaré que malgré une conjoncture économique difficile, les États-Unis sont résolus à franchir de nouvelles frontières dans l'exploration spatiale, et que Mars est l’une d’elles.

Image
Vue d’artiste de sondes spatiales Red Dragon (à l’atterrissage et au sol), des versions modifiées de la capsule Dragon de SpaceX, qui veut envoyer une colonie de plusieurs milliers de personnes sur Mars. © SpaceX


C'est là que le bât blesse. Le financement d’une telle mission est estimé entre 100 milliards et 200 milliards de dollars selon les options choisies, qu’il s’agisse d’initiatives privées ou publiques. Or, le budget décennal de la Nasa, tel qu’il est planifié, ne le permet pas. À titre de comparaison, l'agence spatiale ne reçoit que 0,5 % du budget fédéral, contre 4 % pour le programme Apollo de conquête de la Lune, dans les années 1960.

Voyage vers Mars : des obstacles, mais rien d’insurmontable

Note optimiste, le programme d’exploration de la Nasa est aligné pour atteindre cet objectif, c’est-à-dire rendre possibles des missions habitées sur la Planète rouge. L’envoi d’astronautes sur un astéroïde et la capture de l'un d'entre eux en sont les premières étapes.

Cela dit, ce grand projet martien se heurte à un certain scepticisme, et surtout à des obstacles de taille. Au premier rang de ces difficultés, on peut citer le défi technique que représente le lancement vers Mars d’une infrastructure de 30 à 40 tonnes. Par ailleurs, la survie et la santé des astronautes sur une longue durée ainsi que leur retour sur Terre sont aussi à prendre en considération. Si les défis technologiques ne sont pas insurmontables, pour peu que le financement suive, les incertitudes sont plus importantes concernant la santé des voyageurs et l’impact de séjours prolongés dans l’espace, en raison des particules du vent solaire et du rayonnement cosmique.

Enfin, le dernier écueil est d’ordre psychologique. D’aucuns se demandent comment évolueront le comportement des astronautes et leurs relations alors qu’ils seront confinés dans un espace restreint et sur une longue période de temps. Pour eux, la Terre ne sera plus qu'un petit point lumineux, impossible à rejoindre en cas de problème au cours du voyage aller.
Source
Avatar de l’utilisateur
Matsuko
XM | Vétéran
XM | Vétéran
 
Messages: 4493
Inscription: 19 Sep 2009, 00:41
Localisation: Grenoble
ID PSN: Matsuko_chan
ID Nintendo: Matsuko

Re: [Sciences' club]

Messagede Tobino » 25 Mai 2013, 09:13

Ca les gens, ça ouvre des perspectives de ouf !

"Human Embryonic Stem Cells Derived by Somatic Cell Nuclear Transfer "

http://www.cell.com/abstract/S0092-8674(13)00571-0

On est bien sur pas dans la faisabilité en routine aujourd'hui mais ça donne une idée des possibilités dans 15/20 ans.
Avatar de l’utilisateur
Tobino
Le Mac Maniac
Le Mac Maniac
 
Messages: 10374
Inscription: 29 Oct 2003, 19:15
Localisation: Paris

Re: [Sciences' club]

Messagede Matsuko » 26 Mai 2013, 18:44

On commence avec une vidéo assez unique en son genre : Le 11 mai 2013, un tsunami de glace déferlait sur les côtes du lac des Mille Lacs, dans le Minnesota, aux États-Unis et dans le sud du Canada. La vague a touché 4 km de côtes, et plusieurs maisons ont été endommagées. Le phénomène, bien que naturel, est très peu fréquent (rien depuis 1950)



Ensuite, une découverte qui pourra, à terme, dans un futur (pas très proche certes) être très utile :

Les macrophages : le secret de la régénération de la salamandre

Image

Si la salamandre peut régénérer ses membres manquants ou ses organes détruits, c’est grâce à ses macrophages. Ces cellules immunitaires jouent un rôle indispensable dans le processus de régénération, dont les scientifiques espèrent s’inspirer pour l’appliquer en thérapeutique humaine.

Mieux que la queue du lézard, la salamandre. Cet amphibien, dont le nom regroupe plusieurs espèces, possède une capacité unique chez les vertébrés : celle de pouvoir régénérer intégralement ses membres amputés ou ses organes partiellement détruits. Une propriété exceptionnelle qui, évidemment, intéresse les scientifiques au plus haut point, pour essayer d’appliquer ce processus à des patients humains.

Beaucoup de chercheurs pensent d’ailleurs que cette capacité est intrinsèque à tous les vertébrés, mais qu’elle se trouve inactivée chez la quasi-totalité d’entre eux. C’est pourquoi ils continuent leurs efforts pour découvrir le bouton « On » que nous posséderions en nous.

Nous en sommes encore loin. Pour l’heure, les biologistes tentent encore de comprendre par quels mécanismes la salamandre réalise cet exploit. De nouvelles informations, émanant de l’institut australien de Médecine régénérative de l’université Monash de Melbourne, pourraient bien indiquer la direction à suivre. Dans l’édition du 20 mai des Pnas, James Godwin et ses confrères ont démontré le rôle crucial des macrophages dans le phénomène de régénération.

Image

Les macrophages sont des cellules du système immunitaire impliquées dans plusieurs fonctions de défense de l'organisme, aussi bien chez les salamandres que chez les êtres humains. Mais chez ces amphibiens, elles contrôlent aussi le processus de régénération.

La salamandre, modèle biologique de choix

Les macrophages sont des cellules immunitaires présentes aussi bien chez les amphibiens que chez les mammifères. Celles-ci interviennent après une blessure, atteignant massivement la région abîmée en deux ou trois jours. Sur place, elles phagocytent les éléments étrangers qui subsistent, et envoient des signaux inflammatoires suivis de signaux anti-inflammatoires pour favoriser la cicatrisation. Du moins, cela se produit ainsi chez les mammifères.

Cette recherche sur l’axolotl (Ambystoma mexicanum), une salamandre aquatique, révèle quelques différences. Chez cette espèce, les populations de macrophages atteignent leur nombre maximal entre quatre et six jours après l’amputation. Avant cela, les signaux inflammatoires et anti-inflammatoires sont détectés simultanément dès le lendemain de la blessure.

Pour déterminer l’implication exacte de ces cellules de l’immunité, les auteurs ont détruit tout ou partie des macrophages de leurs amphibiens, à l’aide d’une substance qui lyse (destruction de la membrane plasmique) ou abîme spécifiquement ces cellules. Ainsi, certains animaux se trouvaient complètement dépourvus de macrophages, et d’autres en avaient beaucoup moins que la normale. Les processus de régénération pouvaient alors être observés.

La régénération passe bien par les macrophages

Lorsque ces populations cellulaires ont complètement disparu, le membre amputé ne repousse pas, mais se contente seulement de cicatriser. En revanche, lorsqu’il reste quelques macrophages à l’axolotl, la patte finit par réapparaître. Cependant, la performance demande plus de temps qu’en situation naturelle.

Une fois les concentrations en macrophages rétablies, les animaux ont de nouveau été amputés, sans traitement particulier. Cette fois, tout s’est passé normalement, et les membres manquants ont pu être reconstruits à l’identique par l’amphibien. Ces résultats soulignent donc le rôle fondamental des macrophages dans les processus de régénération.

Mais quels sont-ils ? La question demeure. L’enquête sera poursuivie en ce sens. À terme, les auteurs espèrent pouvoir se servir de ces mécanismes pour aider à la régénération des moelles épinières abîmées, au traitement de lésions cérébrales et de maladies hépatiques ou cardiaques. Ils pourraient aussi être utiles pour favoriser la cicatrisation après des opérations chirurgicales lourdes. Une chose est sûre : une telle prouesse médicale ne pourra pas s’effectuer demain. Mais si elle avait lieu prochainement, le jury du Nobel trouverait-il pertinent de récompenser toutes les salamandres pour leur contribution majeure à la médecine humaine ?

Source
Avatar de l’utilisateur
Matsuko
XM | Vétéran
XM | Vétéran
 
Messages: 4493
Inscription: 19 Sep 2009, 00:41
Localisation: Grenoble
ID PSN: Matsuko_chan
ID Nintendo: Matsuko

Re: [Sciences' club]

Messagede Tobino » 27 Mai 2013, 20:18

Ouais, je l'avais vu passer, la publie est très intéressant même si j'ai noté quelques trucs chelou.

J'aurai bien aimé notamment qu'ils détaillent quelle population de macrophage il s'agit (ED1 ? ED2 ?). Après je suis pas un pro de la salamandre et ces sous-types ne sont peut être pas connus chez cette espèce. En tout cas, si on arrive à bien caractériser cette population y'a pas mal de truc sympa à imaginer, notamment en tissue engineering. On peut penser à un coating particulier de prothèse endovasculaire (par exemple) pour stimuler la néo-endothélialisation des surfaces (qui sont aujourd'hui thrombogène +++), en attirant ce type de macrophage.

A suivre :)

http://www.pnas.org/content/early/2013/05/17/1300290110.full.pdf
Avatar de l’utilisateur
Tobino
Le Mac Maniac
Le Mac Maniac
 
Messages: 10374
Inscription: 29 Oct 2003, 19:15
Localisation: Paris

Re: [Sciences' club]

Messagede Spin » 28 Mai 2013, 07:49

Je pense pas qu'un pour-cent des gens ai comprit les termes que tu utilises dans ta dernière phrase Tobino :lol:
C'est important de savoir se faire comprendre par tous surtout sur un sujet ou malheureusement il y a trop peu de commentaires et de contributions... J'en profite moi aussi pour te féliciter Matsuko pour ta curiosité déjà et pour l’engouement que tu places dans ce sujet :)
Spin
XM | Vétéran
XM | Vétéran
 
Messages: 22536
Inscription: 09 Juil 2002, 10:43
Localisation: Oxford
Gamertag: Spin T30

Re: [Sciences' club]

Messagede Matsuko » 28 Mai 2013, 13:33

Ravis que ça vous plaise :wink:
Avatar de l’utilisateur
Matsuko
XM | Vétéran
XM | Vétéran
 
Messages: 4493
Inscription: 19 Sep 2009, 00:41
Localisation: Grenoble
ID PSN: Matsuko_chan
ID Nintendo: Matsuko

Re: [Sciences' club]

Messagede Tobino » 29 Mai 2013, 21:29

Spin a écrit:Je pense pas qu'un pour-cent des gens ai comprit les termes que tu utilises dans ta dernière phrase Tobino :lol:
C'est important de savoir se faire comprendre par tous surtout sur un sujet ou malheureusement il y a trop peu de commentaires et de contributions... J'en profite moi aussi pour te féliciter Matsuko pour ta curiosité déjà et pour l’engouement que tu places dans ce sujet :)

J'ai fait exprès de balancer ces termes sans explication, pour essayer d'attirer l'attention mais comme d'habitude aucun commentaire ne suit ! Je suis le premier à vouloir expliquer tout ça plus en détails mais il n'y a généralement aucun retours/questions/commentaires à la suite de ce genre de post (et ça s'applique bien sur IRL malheureusement !). Je suis sur que t'as déjà rencontré ça Spin quand tu racontais des histoires de physicien ! Ecouter et lire de la communication scientifique c'est bien mais si on se pose pas de questions ensuite, le vrai travail de réflexion n'est pas fait.

Courte explication alors :)

Endothélisation:C'est le fait de faire apparaître un endothélium à la surface interne (ou luminale) des vaisseaux (veines/artères, veinules/artérioles/capillaires) ou d'une structure artificielle dans le cas de prothèse visant à remplacer ces dit vaisseaux. L'endothélium c'est simplement une des couches qui compose un vaisseau, il est constitué de cellules... endothéliales (cubique avec une seule couche de cellules) ! En dessous de cette couche de cellules on trouve la média composé de cellules musculaires lisses (+ matrice extra-cellulaire) qui sont là pour mettre en place le tonus vasculaire. Par exemple c'est elles qui vont augmenter ou réduire le diamètre des vaisseaux suivant l'état physiologique (régulation de la température, pression artérielle, etc.). Après ça y'a l'adventice qui est composé de matrice extra-cellulaire +++ avec des fibroblastes.

Je réponds à la question: pourquoi l'endothélium est important ?
Parce que c'est lui qui contrôle l'hémostase, c'est à dire la coagulation (saignement/hémorragie versus. caillot/thrombose). Sous l'endothélium il a des protéines comme le facteur Von Willebrand qui, si elles sont à découvert, c'est à dire que les cellules endothéliales les dévoile à cause d'une blessure, vont entraîner des phénomènes de coagulation et créer des "bouchons" ou caillot ou thrombus. L'endothélium régule négativement la coagulation en limitant l'apparition de thrombus.

On arrive enfin aux applications potentielles de l'article de Matsuko. Si une personne se voit obligée de se faire poser un vaisseau artificiel (parce que totalement bouché par de l'athérosclérose par exemple), le substitue proposé est complètement synthétique et du coup y'a pas d'endothélium pour réguler négativement la coagulation. Ces patients là prennent des traitements anti-coagulant du coup. Si l'article montre un effet positif d'une population particulière de macrophage dans la régénération tissulaire (qui implique une néo-angiogénèse, la création d'une nouvelle vascularisation) ça serait pas mal de pouvoir les attirer sur ces sites de greffe de polymère synthétique pour qu'ils puissent favoriser l'intégration dans le tissue. Ca en plus on sait le faire de greffer des motifs sur des surfaces pour attirer des cellules. Reste à caractériser ces macrophages particuliers et à voir ce qui les attire !
Avatar de l’utilisateur
Tobino
Le Mac Maniac
Le Mac Maniac
 
Messages: 10374
Inscription: 29 Oct 2003, 19:15
Localisation: Paris

Re: [Sciences' club]

Messagede lacome » 29 Mai 2013, 23:36

Bien pour le coup, j'avais lu, je n'avais rien compris et je m'étais rendu sur wiki pour capter plus ou moins.

Le fait d'employer quelques termes techniques suscitent l'intérêt , trop et trop complexes moins. Cela fait un effet assomoir, et l'on se demande
quel est l'objectif de l'auteur...
Je te dis ça sans colère ou amertume;
puisque je pense comme toi, et que je trouve que dans la vie, peu de gens sont curieux.
Ou alors si mais de choses que je me permettrait de qualifier de peu intéressante.

Mais du coup niveau pédago c'était un peu rude. Comme ton article;
je suis allé le voir, j'ai un tout petit niveau d'anglais qui me permet de lire ou de regarder les infos tout ça;
mais lorqu'il y a des mots complexes scientifiques c'est inbuvale.
Je bosse 50 à 60 heures semaines, j'arrive à caler 10 heures de sport là dedans (j'ai pas de gosses).
Du coup je suis curieux , mais si cela est trop chronophage parfois je laisse tomber.
Juste pas le temps et aprés j'oublie... ; )
Mais je te remercie pour ton explication, que j'ai lu avec intérêt et suis très demandeur.

Juste un mot pour résumer . Merci et (deux mots en fait) continuez ; )
"La conscience est un tour de passe-passe diplomatique de notre cerveau afin de nous faire croire que nous avons le choix."
Avatar de l’utilisateur
lacome
Elite Member
Elite Member
 
Messages: 2084
Inscription: 30 Sep 2007, 18:09

Re: [Sciences' club]

Messagede Tobino » 30 Mai 2013, 08:28

L'article est celui expliqué par futura science, j'ai donné leur source. D'ailleurs ne pas le comprendre est normal. Vers la fin des études de biologie les exams se résument souvent à expliquer, décrire et critiquet une publication comme celle là :) Néanmoins il permet de voir à quoi ressemble des résultats d'expériences !
Avatar de l’utilisateur
Tobino
Le Mac Maniac
Le Mac Maniac
 
Messages: 10374
Inscription: 29 Oct 2003, 19:15
Localisation: Paris

Re: [Sciences' club]

Messagede Spin » 30 Mai 2013, 08:53

Merci pour ces explications Tobino,

Je partage aussi l'avis de Lacome.
On rencontre aussi souvent des scientifiques qui dénigrent énormément la vulgarisation... Or on en a jamais eu autant besoin dans ce monde où montrer son cul à la TV où courir derrière un ballon (ce que je fais régulièrement) rapporte plus que contribuer à l'avancée des sciences. S'il faut partir de la base et décomplexer les gens avec la connaissance alors faisons le, quitte à tordre notre rigueur.
Un autre point: la vulgarisation scientifique c'est pas fait pour la frime et étaler toute sa confiture, c'est fait pour donner gratuitement et généralement sans retour :)
Spin
XM | Vétéran
XM | Vétéran
 
Messages: 22536
Inscription: 09 Juil 2002, 10:43
Localisation: Oxford
Gamertag: Spin T30

Re: [Sciences' club]

Messagede Nogen » 30 Mai 2013, 18:19

Tobino a écrit:J'ai fait exprès de balancer ces termes sans explication, pour essayer d'attirer l'attention mais comme d'habitude aucun commentaire ne suit ! Je suis le premier à vouloir expliquer tout ça plus en détails mais il n'y a généralement aucun retours/questions/commentaires à la suite de ce genre de post (et ça s'applique bien sur IRL malheureusement !). Je suis sur que t'as déjà rencontré ça Spin quand tu racontais des histoires de physicien ! Ecouter et lire de la communication scientifique c'est bien mais si on se pose pas de questions ensuite, le vrai travail de réflexion n'est pas fait.


Ouais, il y a aussi une réalité toute simple derrière le manque de réaction qui vient bien avant le manque de curiosité. Le forum est a moitié mort et il reste tout au plus 30 personnes d'active. Des topiques qui fleurissaient avant, telle que celui de la photographie, du dessin, de l'audio, sport en tout genre, automobile, plein air; bref, une quantité ahurissante qui faisait que parfois on avait de la difficulté à tout suivre, ont soient coulés au fond du forum, soit remonte une fois par mois lorsqu'un passant occasionnel vient faire son tour par mois.

Inévitablement, seul les topiques concernant les jeux vidéo (encore heureux, sur un forum de jeux vidéo) et les topiques les plus généralistes subsistes. En gros, il est difficile de dialoguer dans un pièce vide.

J'ajouterai rapidement aussi que je ne crois pas que les gens soient peu curieux. C'est le propre de l'humain de l'être, mais chacun l'est sur différent sujet.

En dernier lieu, je ne sais pas si tu réalises, mais c'est une chose de papoter des dernières avancées de la science entre non initiés, juste pour se tenir vaguement au courant et s'en est une toute autre de s'attarder (et encore plus de comprendre) à des articles comme ceux de ton lien. C'est du niveau de scientifique de carrière, si je ne m'abuse. La science est ton domaine et elle te passionne et de ce que j'en comprends, tu y a consacré la majorité des tes études et en a fait ta carrière maintenant. Il faut relativiser et considérer les niveaux d'intérêt chacun pour tel ou tel sujet. :)
Two possibilities exist. Either we are alone in the universe, or we are not. Both of them are equally terrifying. - Arthur C. Clark
Avatar de l’utilisateur
Nogen
XM | Vétéran
XM | Vétéran
 
Messages: 5927
Inscription: 18 Nov 2004, 00:09
Localisation: St-Lin-Laurentides, au Québec
Gamertag: o0Nogen0o

Re: [Sciences' club]

Messagede Tobino » 30 Mai 2013, 21:25

Je vais me répéter mais l'article en lien est celui expliqué en français sur le site futura science qu'à cité Matsuko. Je vois pas ce qui est mal à donner la publication originale il me semble 8O ! D'autant qu'elle est en plus gratuite, ce qui n'est pas du tout systématique.

On a bien sur tous des centres d'intérêts différents mais je trouve que valoriser des paires de fesses sur la plage plutôt que ce genre sujet ou autre est bien triste. Et c'est pas en reprochant de donner une vraie publication scientifique que ça va aider à monter le niveau tu ne crois pas ? :wink:
Avatar de l’utilisateur
Tobino
Le Mac Maniac
Le Mac Maniac
 
Messages: 10374
Inscription: 29 Oct 2003, 19:15
Localisation: Paris

Re: [Sciences' club]

Messagede lacome » 30 Mai 2013, 21:59

Tobino a écrit:L'article est celui expliqué par futura science, j'ai donné leur source. D'ailleurs ne pas le comprendre est normal. Vers la fin des études de biologie les exams se résument souvent à expliquer, décrire et critiquet une publication comme celle là :) Néanmoins il permet de voir à quoi ressemble des résultats d'expériences !


:bravo:

C'est vrai, SPin que la vulgarisation est importante, et je pense qu'elle procure aussi satisfaction à celui qui la diffuse...
J'ai la chance de cotôyer quotidiennement beaucoup de gens, qui appartiennent à beaucoup de domaines, de professions et de cultures différentes.
Ainsi on m'ouvre quand même pas mal de portes, mon soucis est certainement que je finis par oublier une masse de détails ; mais beaucoup de choses restent.
Parfois lorsque j'arrive à en relater certaines à des personnes contentes de l'apprendre (curieuses quoi), ou de parler de mon propre domaine cela me fait plaisir.
Je pense le faire sans vanité;et je suis juste content d'en discuter.

Par contre je réitère qu'il y a un paquet de gens sans aucune curiosité. (dans la vie, et non dans le forum qui ne représente absolument pas un schéma semblable à la "IRL").
Justement, je remarque souvent de la surprise et de la satisfaction chez ceux, auprés de qui je me renseigne.
Et au quotidien, je remarque quand même énormément de manque d'intérêt pour des choses pourtant de la vie courante par exemple, qui entourent les intéressés...

Je pense que Tobino sait très bien faire la part des choses entre s'informer, survoler et étudier; mais il déplore le comportement de beaucoup dans la vie,(bibi idem) et également le manque de réaction dans ce forum. Ce dernier ayant d'ailleurs certainemnt comme origine comme tu le dis Nogen, la fréquententatione n berne depuis un moment.

J' avais pour le coup voulu en faire mention dans le sujet afférent que j'ai découvert trop tard, j'avais donc laissé tomber. Mais pour ma part j'ai vachement moins fréquenté ce forum, à la suite de deux , trois comportements agressifs et peu tolérants qui n'existaient pas au départ lors de mon inscription. J'ai je crois en conséquence cesser de poster pendant un bon moment...
"La conscience est un tour de passe-passe diplomatique de notre cerveau afin de nous faire croire que nous avons le choix."
Avatar de l’utilisateur
lacome
Elite Member
Elite Member
 
Messages: 2084
Inscription: 30 Sep 2007, 18:09

PrécédenteSuivante

Retourner vers Culture

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité